Dr, je me trouve laid (les fables illustrées de Jenri)

Un bouledogue s’était fait dire toute sa vie

Qu’il était plus laid que n’importe qui

Évidemment il n’avait jamais cherché de blonde

Croyant ses chances nulles à 1000 kilomètres à la ronde

Mais sentant ses vieux jours venir

Il ne pouvait plus se contenir

Une belle bouledogue de ses désirs

Lui ferai tellement plaisir

Voulant vaincre sa hantise

D’être repoussé avec bêtise

Il alla d’un pas décidé

Chez le psy pour se faire soigner

Docteur j’me trouve laid

Aidez-moi s’il-vous-plaît

Et si j’avais un seul souhait à faire

Ce serait bien celui de plaire

Mais comme je suis plus affreux que trois truies

Comment puis-je conquérir le cœur d’autrui

La réponse du psy fut la suivante

Entre nous deux je suis le plus laid et m’en vante

Le bouledogue parti donc soulagé

Des $200 qu’il avait déboursés.

Panier

Pin It on Pinterest

Retour haut de page